Nominations

Nominations

Reconnaissance

Reconnaissance

Nomination au Prix Jeunesse 2018

Afin de récompenser les jeunes Lausannois.e.s exemplaires, le Conseil des Jeunes de Lausanne organise chaque année un Prix Jeunesse. Ce Prix encourage et aide les jeunes âgés de 13 à 25 ans à développer leur talent ou projet. Il a pour ambition de récompenser les jeunes qui transmettent directement ou indirectement une image positive de la jeunesse.

C’est avec un immense plaisir que Tale of Fantasy a eu la chance de faire parti des quatre nominés pour le prix de la culture.

On parle de nous !

On parle de nous !

2019

« A entendre leurs voix s’harmoniser lors d’une répétition, on ne peut que lui donner raison. Les frissons sont quasi immédiats et l’équilibre avec les instruments est tel que les yeux ne tardent pas à se faire humides. » […]

«Salammbô Marie, Le Temps (13.05.19)»

«… l’Epic Music est un style musical qui ne manquera pas de vous faire voyager dans des contrées magiques portées par la voix humaine, tout en vous inspirant nostalgie, gloire et héroïsme… Frissons garantis! Experts ou novices dans ce domaine, de belles émotions vous attendent…» […]

«Marc Attalah, Numerik Games (30.06.19)» 

 

« Première industrie culturelle mondiale, le jeu vidéo enthousiasme par sa dimension sonore et musicale. Pour certains, cet engouement va jusqu’à interpréter eux-mêmes ces compositions… » […]

«Magnétique, RTS (02.05.19)»

«Final Fantasy, The Elder Scrolls, World of Warcraft,… ce n’est pas moins de 150 chanteurs accompagnés par un orchestre symphonique qui interpréteront ces mélodies que vous reconnaîtrez certainement.» […]

«Jérémy Mas, JVMag (30.04.19)» 

 

2018

« Pour juste vous laisser vous emmener à leurs côtés dans les plus belles des contrées, frémir, rugir, vous laisser bercer, léviter et certainement pleurer… une heure ou deux remplies de bons moments, avec que du fan-service qui fait la vie ! » […]

«Didier Matthey-Doret, Jeuxvideo.ch (10.02.18)»

«Tale Of Fantasy est essentiellement formé d’amateurs qui n’ont pas froid aux yeux et qui ne diraient pas « non » à une pratique semi-professionnelle, toujours en privilégiant l’amusement et la passion avant tout.» […]

«Dai Bossailler, Chic-choc (13.04.18)»